11 réflexions sur « La confusionite, une pièce comique pour parler d’un sujet grave »

  1. Claudine

    Responsable d’un centre d’accueil de jour , j’ai vraiment apprécié votre livre tellement plein d’amour et de conseils très avisés. Je ferai passer ce livre aux conjoints de nos accueillis. Habitant la province je pense avoir peu de chance de voir votre pièce de théâtre je le regrette beaucoup. En tout cas merci pour votre action et bon courage

    Répondre
    1. coletteroumanoff

      Ce qu’on nous dit généralement c’est que l’on apprend beaucoup sur la maladie. On dit nous dit aussi: « C’est une leçon de vie ». Le Théâtre c’est la vie et réciproquement.Ce matin une personne proche m’a dit que grâce à la pièce elle se souvenait de bons moments qu’elle avait oublie. Cela provoque une relecture des événements présents ou passés.

      Répondre
    2. coletteroumanoff Auteur de l’article

      oui, j’ai des retours excellents. c’est une pièce amusante et pédagogique en même temps. Les gens me disent souvent que la pièce leur redonne du courage. Elle laisse un impact très positif.

      Répondre
  2. Mina Blanchard

    J’ai eu la chance de voir la pièce l’avant dernier soir. Elle est superbe, à la fois drôle et porteuse de votre message. Depuis j’en ai beaucoup parlé autour de moi et la question qui revient est « où pourrons-nous encore la voir »? Est-ce qu’il y a eu des enregistrements ? Il faut absolument que la pièce soit vue le plus largement possible car elle est comme la mise en image de ce que j’appellerais la « méthode Roumanoff », c’est à dire la manière d’être qui permet grâce à une grande créativité et un autre regard, de bien vivre avec Alzheimer.
    Merci de nous montrer le chemin

    Répondre
    1. coletteroumanoff Auteur de l’article

      Merci beaucoup pour tout ce que vous dites sur la pièce. C’est ce que nous voulions montrer une autre manière de faire et de vivre.

      Répondre
  3. Ping : The slow aiding, ce qu’aider veut direBien vivre avec Alzheimer

  4. Ping : Ruses, trucs et astucesBien vivre avec Alzheimer

  5. Chantal P

    Une très bonne idée de faire une pièce joyeuse sur ce sujet… grave car au travers du rire, voir la dérision, le message passe beaucoup mieux et désacralise la peur que chacun peut éprouver face à la maladie de l’autre : cela lui rappelle que son corps aussi peut se dégrader, qu’il ou qu’elle peut devenir dépendant etc.
    Je vous souhaite un très bon succès !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.