LES ASSIETTES ROUGES POUR MANGER MIEUX

Beaucoup de malades Alzheimer ont du mal à se nourrir et souvent ne mangent pas suffisamment.

Le problème de l’alimentation doit être rapporté au contexte général de la maladie. La perception du monde est changée et les informations sont de moins en moins bien traités surtout en quantité.

Servir un repas dans une assiette blanche posée sur une nappe blanche va mettre en difficulté un malade ( à partir d’un certain stade de la maladie), car il ne percevra pas clairement ou s’arrête son assiette et où commence la nappe. Rien ne remplace l’observation bienveillante du comportement du malade. Les tests de mémoire ne nous apprennent rien sur les repères dont dispose ou non le malade. Quand j’ai remarqué que mon mari essayait avec sa fourchette d’attraper de fleurs violettes qui décoraient le tour de son assiette, parce qu’il les confondait avec la nourriture, j’ai rangé les assiettes à fleurs dans un placard. Je les ai remplacées par des assiettes blanches que je posais sur une toile cirée anthracite.

Le rôle de l’aidant ou du soignant est de rendre l’environnement le plus lisible possible pour le malade. Ce sont les tous petits détails qui rendent faciles ou difficile les gestes quotidiens.

Pourquoi rouge ? On les voit mieux

Près de Machecoul, il y a un Ephad dont les soignants ont fait un tour d’Europe, il y a quelques années pour voir ce qui se faisaient ailleurs, et c’est en Suède qu’ils ont découvert les assiettes rouges. Dans ces assiettes les malades mangent avec appétit, les tasses aussi sont rouges. Et dans les salles de bains les cuvettes aussi sont rouges, ce qui évite des confusions. Encore une fois blanc sur blanc ce n’est pas lisible pour des malades.

La mode aujourd’hui est au blanc sur blanc : c’est design c’est branché! Les infos importantes comme « WC » sont ton sur ton, c’est à dire invisibles pour un malade. Dans certains Ephad, pour éviter les confusions de porte, on a peint les portes de couleurs différentes mais
pour des raisons esthétiques on a choisi des tons pastels qui ne sont pas reconnus. Le problème reste entier.

Pour les enfants en bas ages qui sont en train de construire leurs repères, les couleurs vives sont mieux reconnues. L’enfance est une clé dont il ne faut pas se priver pour comprendre les malades alzheimer, pour leur faciliter la vie avec des repères clairs.

L’enfance joue un rôle aussi dans le contenu de l’assiette. Les malades alzheimer ont une affinité avec le sucre, peut-être parce que le cerveau en consomme beaucoup, peut être parce que les repères flous dans lequel ils vivent leur rappelle l’enfance. Les desserts, les gâteaux, les crèmes à la vanille restent des best sellers jusqu’à la fin.

Enfin le ping-pong contre Alzheimer!

Je suis très heureuse de relayer cette bonne nouvelle. Cela fait dix ans que je répète qu’il faut jouer au ping pong dès le diagnostic Alzheimer posé et avant aussi, et que tous les Ephad devrait avoir une table de ping pong.

Même si le malade ralentit dans ses gestes et ses mouvements le jeu du ping pong reste rapide et précis avec toutes sortes de bienfaits évidents  sur la santé physique et  morale, sur la circulation de l’énergie cérébrale. Dans la vidéo jointe on me voit jouer au ping-pong sur une mini table très pratique à mettre chez soi. On ne compte pas les points tout est pour le jeu et l’amusement. Le tennis Club de Levallois invite aussi les aidants à jouer avec eux ou celles qu’ils accompagnent.

Voici le Communiqué  du  Gymnase Eric Srecki 152, rue Danton – Levallois
Contact  Renato Walkowiak 0629221199

Ping4Alzheimer
Suite à des cycles mis en place au Japon, Angleterre et USA, il s’est avéré que le tennis de table est le sport qui stimule le plus le système cognitif, il permet également à l’hippocampe de se développer. Il a un rôle primordial contre la lutte de la maladie d’Alzheimer.

Le LSC Tennis de table sera le premier club à commencer ces séances en France en Janvier 2018

Article Le Parisien paru le 09/11/18
« Pour rester jeune, jouez au tennis de table »
Selon certaines études, la pratique du ping-pong permettrait de se protéger contre les troubles de la mémoire. A Levallois, dans les Hauts-de-Seine, des personnes âgées ont des séances spécifiques.

m.leparisien.fr/sports/ile-de-france/pour-rester-jeune-jouez-au-tennis-de-table-09-11-2018-7938699.php

ALZHEIMER :MÊME PAS PEUR !

Les Actualités sociales hebdomadaires (ASH),  revue professionnelle hebdomadaire consacrée au secteur de l’action sociale publie cette semaine un compte rendu de « L’homme qui tartinait une éponge ».

TÉMOIGNAGE ALZHEIMER :MÊME PAS PEUR !

C’EST L’HISTOIRE D’UN HOMME QUI SE LÈVE EN PLEINE NUIT et qui, après avoir
erré dans son appartement en se cognant un peu partout, arrive dans une cuisine Continue reading

La bienveillance dans tous les détails

Véronique Paret est une auxiliaire de vie remarquable, elle aime beaucoup son métier et a déjà témoigné dans ce blog (vivre l’empathie)

Je l’ai interviewée cet été et elle a détaillé ses astuces de comportements qui reposent sur le désir d’induire une relation ou une complicité avec la personne malade même si les apparences ne sont pas favorables. Continue reading

La Confusionite au Théâtre Fontaine les 28 et 29 mai 2018

La Confusionite se joue au theatre Fontaine

Lundi 28 Mai à 19h30

Mardi 29 mai à 14h

Représentations suivies d’un débat avec Colette Roumanoff

Les réservations sont ouvertes. Cliquez ici

​ou par téléphone 01 48 74 74 40 (11h à 18h)

Théâtre 10 rue Fontaine 75009 Paris

Tarif 26 € Tarif réduit 16 € Groupe scolaire 11 €

https://www.laconfusionite.com

L’intrigue:

C’est la veille du mariage de Chloé et Jérôme que les
parents de Jérôme débarquent d’Australie pour rencon
trer la future belle famille. Marco, le père de Chloé semble
vivre sa maladie d’Alzheimer avec le sourire. Odette, sa
femme, met tout en oeuvre pour préserver son mari de
toute situation porteuse de stress. C’est sans compter sur
la belle-mère de Chloé, une femme exubérante qui, à
peine arrivée, annonce à son fils, qu’il doit renoncer à son
mariage sous peine de perdre un million d’euros.

 Extraits de presse

« La Confusionite » enchaîne les quiproquos,
enfonce les poncifs et les idées reçues sur la
maladie ». Age Village
« Cette comédie montre que l’on peut vivre
heureux bien que malade. » Notre Temps
« Le mot fait trembler le commun des mortels. Et
pourtant,avec la confusionite il fait rire ! »
Culture Mag
« La Confusionite est-elle une pièce éducative,
un témoignage ou un divertissement ? Tout
cela à la fois! » Famille Chrétienne
 » Une Pièce drôle et déculpabilisante. » Vivre FM
Pour vaincre la peur et l’angoisse qui accompagnent la
maladie d’Alzheimer, commençons par changer de vocabulaire.
La Confusionite propose une vision claire du
patient, de sa pathologie et de ce qui est nécessaire à lui
et à ceux qui l’entourent pour bien vivre cet état si particulier.
Avec la bonne humeur, tout devient plus simple, plus
facile pour tout le monde. La maladie engendre naturellement
des quiproquos et des confusions, des effets comiques et le rire est bon pour la santé.