4 réflexions sur « Les passages difficiles »

  1. Daniel Gallet

    Cette réflexion sur les passages difficiles ne me décourage pas sur ce qui pourrait arriver dans quelques temps suivant l’évolution de la maladie de mon épouse. Je suis au contraire dans l’acceptation de ce qui pourrait paraître improbable, car craindre ce qui n’est pas encore là, c’est déjà abandonner le combat et gaspiller une énergie qui sera bien utile le moment venu.
    Merci Colette de m’imprégner d’une sagesse qui me manque parfois.

    Répondre
  2. ja

    merci pour ces réflexions vécues!! mais comment ne pas désespèrer parfois? en relisant votre blog qui est une aide précieuse et en vivant au jour le jour sans trop anticiper..

    Répondre
    1. coletteroumanoff

      Oui, anticiper c’est bien à quelques heures ou quelques jours. Le plus important est de rester dans le présent présent. Les jours et les nuits se suivent et ne se ressemblent pas. C’est un peu comme la météo.

      Répondre
      1. Louis

        Je suis d’accord avec vous Colette Roumanoff. Car dans la vie, il faut savoir que nous ne pouvons agir sur le passé ou le futur mais bien le présent. D’ou l’intérêt d’apprendre à rester dans le présent comme vous le dites bien.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.