6 réflexions sur « Ingratitude, protestations, menaces »

  1. TRIDEAU

    Je viens de terminer la lecture de votre livre ,j’avoue que la gestion d’un homme me semble plus facile pour une femme que le contraire. Mais j’ai retiré beaucoup de conseils qui me seront utiles dans la gestion du quotidien. Je vous remercie d’avoir pris le temps de rédiger ce livre. Mon épouse à 79 ans et moi 76 , c’est une ancienne infirmière et, parfois, je la crois capable de mettre des stratégies éphémères pour me démontrer qu’elle n’est pas malade, dans la classification de mon neurologue elle est GIR 2. Il me dit qu’un malade GIR 2 n’est pas capable de mettre en place des stratégies, j’ai un doute sur cette affirmation ? Ma seule difficulté quotidienne c’est le coucher : elle m’affirme que le lit est humide , elle s’installe parfois sur le parquet….alors j’attends je sors de la chambre et je compte , non pas jusqu’à trois, mais trente. Et parfois je réussis qu’elle se couche normalement mais parfois c’est l’échec. Pour garder un peu de vie sociale je prends une personne pour la garder en général elle n’a pas de problèmes. Mais je me demande combien de temps je vais pouvoir tenir car je me sens de plus en plus fatigué. J’appréhende d’envisager un placement car je sais que c’est destructeur…. sans doute pour les deux.
    Parfois je me sens bien seul , les amis ont disparu heureusement je peux compter sur mon fils unique qui ne m’a jamais oublié malgré un travail intense.
    Je me réfugie dans la lecture et la musique pour conforter mon énergie, mais que cette fin de vie es parfois t difficile !

    Répondre
    1. coletteroumanoff Auteur de l’article

      Pour la difficulté du coucher, vous savez qu’un mot peut être employé à la place d’un autre. Est ce que « humide » veut dire « froid » ou « inconfortable ». la sensibilité peut croître brusquement dans des proportions étonnantes. Il faut modifier quelque chose, la position du lit, le confort du matelas, l’oreiller, la couleur des draps, la lumière autour, lui proposer de dormir avec une robe de chambre ou un pull ou… mettre de la musique ou… et surveiller ses réactions et voir ce qui l’apaise et redonne au coucher son coté confortable.
      Les tests mesure les fonctions cérébrales une par une mais en réalité le cerveau utilise et compense toutes ses fonctions en même temps, ce qui rend possible les stratégies, l’humour et la relation.

      Répondre
  2. Eliane

    Merci pour cette subtile analyse… Oui pas facile d’être aidant mais vous nous donnez des pistes pour retrouver une harmonie positive et encourageante. Comment faites-vous pour vous ressourcer ? Je me doute que vous vous sentez récompensée quand vous surmontez l’épreuve mais qui efface vos souffrances ?

    Répondre
    1. coletteroumanoff Auteur de l’article

      L’idée générale est de se positionner autrement de façon à ne pas fuir une situation qui parait désagréable au premier abord, de voir que le malade va réagir immédiatement aux humeurs et aux angoisses de la personne qui l’aide. Alors la bonne humeur devient « obligatoire ». Ce qui demande un entrainement quotidien. Il n’y a pas besoin de se ressourcer ailleurs si l’on arrive à être au centre de sa propre vie. On quitte l’univers de la contrariété permanente qui est épuisant pour se mettre dans le mode du présent, vivre au jour le jour. Le bonheur habite dans le présent.

      Répondre
  3. Ping : Le non-respect du rythme biologique et le refus de soinBien vivre avec Alzheimer

  4. Micheline Beretta

    Bonjour, vous avez clairement expliqué comment créer une atmosphère douce et tranquille : l’invitation, pas la contrainte.
    Chacun y gagne, même si ce n’est pas toujours facile.
    Le calme, une musique en fond, un peu d’humour quand cela s’y prête, ce sont des elementsles de journées idéales.
    Mais on ne peut pas le décréter.
    On se trompe, on recommence…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.