Le message pervers et scandaleux d’un timbre poste: Les malades Alzheimer n’ont pas de visage

Voici un timbre poste qui s’appelle Le Silence Alzheimer élu Meilleur timbre poste du Monde. Cette distinction est applaudie par la ligue Alzheimer de Belgique dans sa revue trimestrielle Avril-Juin 2022. C’est la revue philatélique espagnole « El Eco » qui a décerné ce prix .100 pays étaient en compétition pour ce prix très convoité. Une victoire pour la Belgique.

L’Artiste auteur de ce timbre, Heike a intentionnellement dessiné le patient Alzheimer de manière floue. Elle écrit : « La maladie brouille la personnalité et les souvenirs. La personne qui prend soin de l’homme atteint de démence est derrière lui. Son regard parait plein d’affection (moi j’y vois de l’inquiétude et pas la plus petite trace de bienveillance) mais en même temps, il se détourne: elle doit prendre congé peu à peu de l’homme qu’elle connaissait »

Ce timbre poste est le symbole scandaleux de la manière dont notre société actuelle interprète cette maladie: Le malade n’existe plus en tant que personne, il n’a plus de visage et il n’a pas le droit de s’exprimer, juste celui d’être effacé par les autres, en silence. En dessinant un timbre poste, en lui donnant un prix, en faisant de la publicité pour ce genre de message pervers, on contribue à aggraver le malheur de tant de personnes vulnérables.

Vous qui lisez ce blog, vous savez que le malade vit dans et par la la relation, qu’il a le droit de vivre, de s’exprimer. Comme nous tous qui sommes sur cette planète, il a droit au bonheur. Vous qui savez prendre soin des malades, vous qui faites de votre mieux, vous êtes les héros et les héroïnes du quotidien. Vous devez avant tout aller contre les valeurs sociales dominantes et il y a des moments où vus sentez bien seuls.

10 réflexions sur « Le message pervers et scandaleux d’un timbre poste: Les malades Alzheimer n’ont pas de visage »

  1. Élodie Aizac

    Cela me rappelle un débat il y a quelques temps avec des communiquants qui avait proposé pour un dépliant pro des personnages avec la tête coupée… Aïe !!!

    Répondre
  2. Elisabeth Dutertre

    Bonjour, je ne sais pas non plus quoi penser de ce timbre. Il véhicule l’idée que les malades d’Alzheimer n’ont plus de visage, donc plus de personnalité, qu’ils sont comme des ombres. Cela m’a fait penser à une psychologue qui animait un groupe de parole dans mon secteur et qui a m’a répondu suite à une de mes prises de paroles: »ce n’est plus votre mari »!! J’ai été scandalisée et j’ai dit: »Bien sûr que c’est mon mari! Qui donc d’autre? » Je ne suis plus retournée à ce groupe de parole. Mon mari a gardé sa personnalité, il est gentil et paisible comme avant sa maladie, il a gardé les mêmes convictions; il aime voir nos amis, il sait être drôle et faire des blagues qui font rire nos invités; il est un compagnon agréable et tendre. Et la vie avec lui n’est pas si compliquée que ça. Et moi aussi, je relis des passages des livres de Colette Roumanoff qui me font du bien. Merci

    Répondre
  3. Muriel Doyhacabal Prins

    Il y a encore beaucoup de chemin à faire pour que la que les personnes
    atteinte d alzeimer ne soit stigmatiser comme des être soit agressif ou absent comme sur le timbre poste. C est vrai que c’est révoltant.
    Beaucoup de chemin pour lutter contre la peur que suciste cette maladie.
    Merci à Colette Roumanoff d en parler autrement avec son témoignage de possibilités de bien vivre avec les personnes atteinte de cette maladie et de le faire partager à d autre qui vivent la même situation comme moi même.
    Cordialement Muriel Prins.

    Répondre
  4. Anne

    Difficile de me prononcer.
    je trouve le timbre « beau ».
    Il suggère peut-être le deuil blanc, la personne malade, qui disparaît petit à petit aux yeux de certains.
    La personne reste entière mais ce qui s’estompe c’est peut-être ce que le cerveau fait de ses sens comment il les interprète. Elle n’entend peut-être pas ce que nous voulons lui dire, elle ne voit peut-être pas ce que nous voyons. Le flou est peut-être effectivement là même si l’humain est bien présent.
    Comme toute oeuvre, c’est un « objet » à interprétation.

    Répondre
    1. coletteroumanoff Auteur de l’article

      Si vous venez sur ce blog qui propose de bien vivre avec Alzheimer aussi bien pour le patient que pour l’aidant, vous avez du remarquer que je suis opposée à cette idée de « deuil blanc » que ce timbre véhicule et qui conduit les gens dans une impasse triste dont ils ne peuvent plus sortir. Une personne malade ne disparait pas. Elle existe davantage qu’avant, comme le décrit si bien Yves dans son commentaire. Et elle demande de l’attention et un échange de sentiments vrais et réels. Rien de flou. Mettre un coup de gomme sur la maladie et le malade est un déni fantastique qui ouvre la porte aux drames, aux regrets, aux remords. c’est une manière sure de se pourrir sa vie et celle des autres.

      Répondre
      1. Sella Penalva

        Je suis absolument d’accord ! Cette idée de deuil blanc est insupportable. Il est déjà bien temps de faire son deuil lorsque le moment arrive. Jusque là, ces visages expriment toute une palette d’émotions surtout lorsque l’aphasie a pris toute la place. Ce timbre fait juste très mal

        Répondre
  5. de sm:et catherine

    Que vous avez raison, Colette, au sujet de ce timbre.

    La Ligue Alzheimer en Belgique, là où j’ai fait une de mes formations d’animation de café Alzheimer, est orchestrée par une dame, toujours à la même, aux idées parfois interpellantes.
    Cette ligue, cette dame, ont le mérite d’avoir rendu la vulgarisation de l’alzheimer possible et accessible au plus grand nombre en Belgique.
    Il est toutefois nécessaire de s’ouvrir à d’autres regards, d’autres approches et d’en tenir compte.

    catherine

    Répondre
    1. coletteroumanoff Auteur de l’article

      La Revue Bloc Note a cru bien faire avec cet article en pensant: On parle d’Alzheimer, c’est bien d’en parler. C’est la Belgique qui a gagné ce concours international de Philatélie. Il faut relayer cette victoire. Personne n’a fait attention au message cruellement négatif du timbre, message qui va à l’encontre des valeurs même de la ligue Alzheimer de Belgique.

      Répondre
      1. Yves

        Qu’a t-on primé dans ce timbre ? Un graphisme, une vision déshumanisée et rationalisée du rapport à la personne qui a changé. Oui, elle a changé, mais pas de visage. Ce qui a disparu, c’est la normalité qu’on voudrait lui assigner sans voir la subtilité qui a émergé. Colette insiste sur la relation « personne à personne », pas malade à aidant. C’est le regard posé sur l’Alzheimer qui est aveugle et efface les traits de la personne qui est bien là, avec son regard, avec son cœur, avec ses joies réinventées, redécouvertes. Un timbre, c’est le moyen d’une relation entre une personne et une autre, chacune avec son visage, sa réalité, son attention, même si elle a changé. C’est raté, il est à contre-emploi. Il reflète effectivement le regard porté par la société sur ses MAMA ! Elle ne veut pas les voir. Le timbre devient ici le symbole de l’exclusion. Dommage.

        Répondre
  6. VIGIER

    Bonjour, Comment supporter, encourager, et encore plus « récompenser » un timbre ignoble et irrespectueux ! Les malades d’Alzheimer, ont un visage ! changeant certes, mais qui nous transmet sans cesse des ressentis des moments vécus ou à vivre, avec toute l’intensité , parfois la joie, la tendresse, la peur , l’incompréhension, la souffrance, ou l’explosion de joie et de rire, comme un enfant ravi et heureux, l’espace d’un instant… en fait, un être humain qui a beaucoup à nous apprendre!…et mériter notre amour, comme avant ! Merci de l’aide qu’ont apporté vos livres que je relis assez souvent pour me remettre… en marche !.. Amicalement, M.E. Vigier

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.