Savoir trouver de l’aide pour Alzheimer près de chez soi

Des aides multiples avec des noms bizarres

Dans le quotidien bouleversé provoqué par la maladie, souvent les personnes concernées ne savent pas vers qui se tourner pour  trouver l’aide nécessaire.

Il y a des plus en plus d’initiatives publiques et privées et d’aides disponibles et souvent ces aides ne sont pas utilisées car elles ne sont pas connues du grand public.

Elles se présentent sous forme de sigles, dans lesquels il n’est pas facile de se retrouver.

Il faut savoir que MAMA veut dire = Maladie d’Alzheimer et Maladies Apparentées.

Voici un rapide survol de ce qui existe aujourd’hui :

  • Le CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination gérontologique). C’est un lieu d’information sur les aides possibles. Pour trouver le centre le plus proche du domicile de la personne aidée, consulter l’annuaire national via :
    http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/resultats-annuaire
  • La MAIA (Maison pour l’Autonomie et l’Intégration des malades Alzheimer) propose une synthèse des aides disponibles : sociales, sanitaires et médicosociales en mettant au point un accompagnement individualisé.
  • L’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) Il y a un dossier à remplir et à faire signer par un médecin traitant. L’aide attribuée est versée tous les mois et peut être révisée en cas d’aggravation de la maladie.
  • Le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) entreprend des actions diverses et finance des projets variés sur le territoire de la commune. Se rapprocher de la mairie de la personne aidée.
  • La CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Maladie) peut prendre en charge avec l’APA les services à domicile non médicalisés.
  • La CNSA (caisse nationale de solidarité pour l’autonomie) via http://www.cnsa.frpeut apporter une bonne visibilité globale de l’ensemble des dispositifs d’aides pour les aidés et les aidants.
  • L’accueil de jour, structure qui permet de recevoir pendant la journée, une ou plusieurs fois par semaine, des patients Alzheimer vivants au domicile, à qui l’on propose des activités variées, ce qui permet un répit pour les aidants.
  • Le SSIAD (Service de Soins Infirmiers à Domicile). C’est une intervention de différents professionnels de santé au domicile, si on a besoin d’aide, il faut anticiper car ces services sont souvent débordés.
  • L’ESA  Equipe spécialisée Alzheimer, rattachée à un SSIAD. Elle est composée d’un ergothérapeute et/ ou d’une psychomotricienne, d’une assistante de soins en gérontologie et offre une prestation dite « de soins de réhabilitation et d’accompagnement » réalisée au domicile sur prescription médicale (10 à 15 séances)
  • La MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) attribue la carte d’invalidité qui permet une réduction d’impôt sur le revenu, une réduction dans les transports et une carte de stationnement pour se garer gratuitement dans les parkings réservés aux handicapés.
  • L’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat) donne des subventions pour assurer l’aménagement d’une habitation.
  • L’HAD (Hospitalisation à Domicile) peut rendre de grands services pour un temps limité. Elle est déclenchée sur demande du médecin traitant.

Quelques exemples d’aide précises

  • Constituer une demande d’APA (allocation personnalisée à l’autonomie)

Retirer le dossier APA au CLIC, au CCAS ou au Conseil départemental du domicile de la personne aidée. L’assistante sociale du CLIC ou du CCAS peut pour aider dans la constitution de cette demande

  • Constituer une demande de PAP (plan d’action personnalisé)

Retirer le dossier auprès du service « Bien vieillir chez soi » de la Caisse d’Assurance Retraite et de la santé au travail : contacter le 39 60, le dossier à constituer est disponible via https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/files/live/sites/pub-bootstrap/files/Guides%20et%20formulaires/demande-aide-bien-vieillir.pdf

L’assistante sociale du CLIC ou du CCAS peut aider dans la constitution de cette demande.

  • Aides techniques au maintien à domicile & Adaptation du logement :

Un ergothérapeute peut venir au domicile de la personne aidée pour faire un diagnostic de l’ensemble des besoins et aménagements nécessaires via le dispositif. BIEN CHEZ MOI : 0 810 360 260

Pour vous aider à choisir les bons prestataires afin de réaliser les travaux d’adaptation, contacter SOLIHA (Solidarité Habitat) au 08 12 13 14 15

Le financement des besoins « techniques » peut être pris en charge par l’Assurance Maladie et la complémentaire santé de la personne aidée. Le financement des travaux peut être pris en charge par l’ANAH (agence nationale de l’habitat) à contacter au 0 820 15 15 15

Tous ces renseignements et d’autres encore se trouvent en annexe de mon livre: « Accompagner ceux qu’on aime et les autres ».

2 réflexions au sujet de « Savoir trouver de l’aide pour Alzheimer près de chez soi »

  1. Lécuyer

    Travaillant en Ehpad je pense que vous avez raison, on peut être heureux chez soi avec la maladie. Mais le conjoint est parfois vieux ou malade, les enfants indisponibles, il peut être non battant ou pauvre, n’ayant connu que le petit bonheur. Arrive un moment où c’est le conjoint qui est le plus malheureux je crois bien connaître le problème: OK, heureux chez soi longtemps si on est très riche, sinon cela peut devenir un calvaire. C’est mon opinion.

    Répondre
  2. couleuvrat Geneau Anita

    Pour les malades avant une demande de retraite, penser a demander une retraite pour invalidité, dans certaines entreprises ou administrations une majoration tierce personne peut être accordée non cumulable avec l’APA mais plus intéressante et une gestion libre

    Répondre

Laisser un commentaire