Les stratégies de survie d’un cerveau Alzheimer

Voici un article publié par la revue NPG Neurologie – Psychiatrie – Gériatrie.
Il est disponible gratuitement jusqu’au 7 mai 2015.

« Je vais décrire des phénomènes bien connus, mais j’en propose une interprétation qui permettra, je l’espère, de comprendre et d’expliquer comment fonctionne au quotidien la maladie d’Alzheimer. Comme je me plais à le répéter, les malades d’Alzheimer ne sont ni des martiens, ni des extra-terrestres, c’est-à-dire que leurs comportements, leurs tentatives d’adaptations à leur environnement obéissent aux lois naturelles. Il n’y a rien dans ce qui les concerne que l’on ne puisse retrouver chez les gens dits « bien-portants ». La non-reconnaissance Ce qui choque le plus le commun des mortels, c’est que les malades ne «reconnaissent pas leurs proches ». J’ai vécu avec mon mari Daniel, diagnostiqué depuis 2006, deux expériences de ce type pendant l’été 2010 en Provence. »

Pour lire la suite, cliquez ici

3 réflexions au sujet de « Les stratégies de survie d’un cerveau Alzheimer »

  1. Micheline Beretta

    J’aime beaucoup lire vos articles qui me confortent dans l’idée qu’il faut suivre la maladie pas à pas et exercer sa patience ; le malade fait comme il peut.
    Oui, les médias véhiculent une image terrible de cette maladie. Tout le monde à peur pour moi qui suis aidante ; on me pose des questions étonnantes comme si je vivais avec une personne venue d’une autre planète.

    Répondre
  2. Membrado florence

    Je viens de lire votre superbe article sur les stratégies du cerveau « Alzheimer »merci encore pour votre aide.
    Mais puis-je vous poser 2questions auxquelles je ne peux trouver de solutions pour l’instant:
    Que faire quand il y a un déni total de la maladie et que le malade vous dit avec une légère agression qu’il a une parfaite mémoire et toute sa tête…Alors qu’il ne peut ni s’habiller seul ni s’orienter dans la maison..
    Le second problëme est qu’il ne veut personne autre que moi,son épouse,auprès de lui ce qui fait que je ne peux plus sortir seule malgré la mise en place d’aide.
    Peut-être d’autres aidants rencontrent les mêmes problèmes?
    Merci encore pour votre empathie.

    Florence

    Répondre
  3. Ping : Ma mère ne me reconnait plus :- sidération.Bien vivre avec Alzheimer

Laisser un commentaire