Archives de catégorie : La pièce

Une pièce comique pour parler d’un sujet grave

La Confusionite au Théâtre Fontaine les 28 et 29 mai 2018

La Confusionite se joue au theatre Fontaine

Lundi 28 Mai à 19h30

Mardi 29 mai à 14h

Représentations suivies d’un débat avec Colette Roumanoff

Les réservations sont ouvertes. Cliquez ici

​ou par téléphone 01 48 74 74 40 (11h à 18h)

Théâtre 10 rue Fontaine 75009 Paris

Tarif 26 € Tarif réduit 16 € Groupe scolaire 11 €

https://www.laconfusionite.com

L’intrigue:

C’est la veille du mariage de Chloé et Jérôme que les
parents de Jérôme débarquent d’Australie pour rencon
trer la future belle famille. Marco, le père de Chloé semble
vivre sa maladie d’Alzheimer avec le sourire. Odette, sa
femme, met tout en oeuvre pour préserver son mari de
toute situation porteuse de stress. C’est sans compter sur
la belle-mère de Chloé, une femme exubérante qui, à
peine arrivée, annonce à son fils, qu’il doit renoncer à son
mariage sous peine de perdre un million d’euros.

 Extraits de presse

« La Confusionite » enchaîne les quiproquos,
enfonce les poncifs et les idées reçues sur la
maladie ». Age Village
« Cette comédie montre que l’on peut vivre
heureux bien que malade. » Notre Temps
« Le mot fait trembler le commun des mortels. Et
pourtant,avec la confusionite il fait rire ! »
Culture Mag
« La Confusionite est-elle une pièce éducative,
un témoignage ou un divertissement ? Tout
cela à la fois! » Famille Chrétienne
 » Une Pièce drôle et déculpabilisante. » Vivre FM
Pour vaincre la peur et l’angoisse qui accompagnent la
maladie d’Alzheimer, commençons par changer de vocabulaire.
La Confusionite propose une vision claire du
patient, de sa pathologie et de ce qui est nécessaire à lui
et à ceux qui l’entourent pour bien vivre cet état si particulier.
Avec la bonne humeur, tout devient plus simple, plus
facile pour tout le monde. La maladie engendre naturellement
des quiproquos et des confusions, des effets comiques et le rire est bon pour la santé.

 

 

 

Link

confusionite-flyer-feux-de-la-rampe

Nous allons jouer la Confusionite à Paris en janvier du 14 au 17, au Théâtre des Feux de la Rampe, sur 5 dates tout d’abord et nous pouvons prolonger. La Confusionite est le nom que l’on devrait donner à la maladie d’Alzheimer pour la dédramatiser.

C’est une pièce drôle et pédagogique que tout le monde peut voir y compris les plus jeunes.

Une pièce joyeuse pour  parler d’un sujet grave. Continue reading

La critique de Fabrice Gzil sur la Confusionite

Fabrice Gzil est l’auteur d’un livre sur Alzheimer « Une maladie du temps ». Voici son avis sur la pièce « La confusionite »:

« J’ai été heureux de constater que votre pièce, dont j’avais déjà pu apprécier le texte, est à la scène une vraie réussite.
Vous montrez à quel point les personnes malades sont sensibles à l’atmosphère qui règne autour d’elles, au stress, aux cris, aux tensions, aux conflits…, et combien il est important de créer pour elles un environnement apaisé et apaisant. Comme cette chose toute simple nous éloigne des grands discours lénifiants! Comme elle est susceptible de changer concrètement nos manières de faire! Continue reading

La confusionite, une pièce comique pour parler d’un sujet grave

Pourquoi changer de vocabulaire?

Il est urgent de supprimer le mot démence de la pathologie d’Alzheimer et de le remplacer par Confusionite pour deux raisons:

1- La maladie engendre d’abord toutes sortes de confusions.

Il est important que le mot dise la chose. La personne qui perd ses repères de temps, d’espace et de contexte, va se mettre à confondre de plus en plus de choses: une porte et une autre porte, une cuillère sale et une cuillère propre, puis une cuillère et une fourchette, un rosier et une ronce, la porte de la salle de bains et celle de l’entrée etc… ce qui pose un grand nombre de problèmes pratiques dans le quotidien et ces problèmes il faut les anticiper ou les supprimer au fur et à mesure qu’ils se présentent (cf: « Eviter toutes formes de stress »).
Qu’est ce qui a été confondu avec quoi ? Comment prévenir ou empêcher la confusion de troubler le quotidien?
C’est juste la qualité de vie qui en dépend, et c’est donc le cœur du sujet. L’état du malade dépend de la manière dont on le traite, de la vie qu’on lui organise. Comme le dit Michèle Micas (cf: « Alzheimer, de Michèle Micas »): « Une attitude adéquate constitue un soin véritable ». Continue reading