Alzheimer et les remèdes miracles

On peut lire sur internet que l’huile de noix coco guérit la maladie d’Alzheimer. Plus grave encore, on peut lire sur Alternatif bien-être de février 2015: Alzheimer, la fin du cauchemar des malades qui retrouvent la mémoire… le nutriment qui répare le cerveau »

La source est le livre de Mary Newport, L’article reproduit les dessins de son mari à différents stades de la cure. Pourtant Mary Newport, qui est médecin pédiatre spécialisée dans les naissances prématurées, ne dit à aucun moment dans son livre que l’huile de noix de coco guérit. Le livre s’intitule:  « S’il y avait un traitement » En passant l’atlantique tous les points d’interrogation dont son livre foisonnent ont disparu.

s'il y avait un traitementDans son désir sincère de nous faire partager son expérience, Mary nous livre un grand nombre de détails sur son parcours. Son mari déjà soigné pour dépression devient un patient Alzheimer à 54 ans.

Mary pense que c’est à la médecine de guérir et la dépression de son mari et sa maladie d’Alzheimer. A aucun moment elle n‘a l’idée de changer son mode de vie ni celui de son mari, qui ayant joué pendant des années le rôle de papa à la maison continue à faire le ménage, les courses, les repas, à bricoler dans son garage, comme si de rien n’était.

Quand elle s’aperçoit que le gaz est resté ouvert, elle n’a pas l’idée de mettre une plaque électrique. Quand son mari se perd en voiture elle pense à combien ce sera ennuyeux de l’accompagner à ses rendez-vous, s’il ne peut plus conduire. Enfin elle reproduit longuement dans son livre des poèmes écrits par un homme qui se lamente sur l’Alzheimer de sa femme : « Je sens que j’ai perdu la bataille et la guerre… »

Or il y a une relation de cause à effet qu’il est facile de découvrir : Quand on pense que c’est « affreux et horrible » d’avoir conjoint malade, c’est le conjoint qui va se sentir « affreux et horrible » et donc plongé par la personne qui en a la charge dans une marmite de stress dont il ne peut pas sortir. Mary dit carrément qu’elle ne reconnait plus  son mari, qu’elle l’a perdu, qu’il lui est devenu étranger. Un jour elle se rend compte qu’il a beaucoup maigri parce qu’il a oublié de manger pendant plus de trois semaines (non-assistance à personne ne danger ou maltraitance). C’est seulement à partir de ce moment-là qu’elle essaie de faire venir quelqu’un au moment des repas.

Comme Mary croit en la médecine, elle veut inscrire son mari à deux essais thérapeutiques. Il est refusé car son état parait trop avancé, ce qui la rend furieuse. Alors Mary décide en s’inspirant d’un de ces essais de donner à son mari de l’huile de noix de coco achetée en magasin bio.

A partir du moment où elle fait sur lui une expérience thérapeutique (en commençant par une cuillère à café dans le porridge), elle lui consacre de l’attention, elle le surveille du matin au soir. Son mari devient un cobaye précieux, et comme il a l’intelligence de réagir immédiatement par des progrès visibles, un changement énorme se produit. Mary devient amoureuse de son cobaye, en parle à sa famille qui s’enthousiasme à son tour pour cette merveilleuse découverte. Mary commence à tenir un journal et à noter tous les progrès. Ensuite elle s’agite beaucoup pour faire partager cette découverte au monde entier, elle va dans des congrès médicaux en Amérique où elle est d’abord mal reçue, puis elle fait le tour de tous les magasins bio en y donnant des conférences, enfin elle trouve une sorte de consécration à l’étranger, en Grèce, à Londres. Elle promène partout son mari-cobaye, avec l’aide de sa famille et avec un succès certain. C’est tellement merveilleux de penser qu’il suffit d’ajouter chaque jour à la nourriture quatre cuillerées à soupe d’huile de noix de coco pour renverser le cours de la maladie d’Alzheimer. Mary a l’honnêteté de dire qu’il y a des gens à qui cela ne fait aucun effet et qu’il y a pour son mari des retours en arrière. Il semble que peu à peu tous ces progrès miraculeux s’effacent les uns après les autres. Mais les relations entre elle, son mari et sa famille se sont incroyablement renforcées.
Vive la noix de coco !

10 réflexions au sujet de « Alzheimer et les remèdes miracles »

  1. Pascal GOURRAUD

    J’adore votre bon sens et votre manière toute simple de recentrer sur l’essentiel: la qualité de la relation !

    Répondre
      1. Nunes

        Chère Colette,

        En premier lieu, permettez moi de vous exprimer toute mon admiration pour votre dévouement auprès des aidants et toutes les personnes dont les proches comme moi sont atteint de cette maladie. Comme beaucoup de personnes je vis au quotidien avec une personne atteinte de démence sans y avoir été préparé, c’est arrivé rapidement et violemment.
        Si la relation et l’amour sont essentiels pour aider la personne, il n’empêche que la découverte du rôle des cétones de l’huile de noix de coco comme carburant alternatif au glucose mérite une attention toute particulière. J’ignore si vous avez lu ou non le livre de Mary Newport mais il en vaut le détour car il explore peut être une piste et une voie importante de recherche.
        Le Pr Richard L. Veech se bat depuis de nombreuses années aux USA pour que des recherches plus approfondies sont faites , je vous laisse consulter ces liens

        http://www.coconutketones.com/pdfs/Kashiwaya_Y_NeurobiolofAging_2012.pdf

        En aucun cas Mary Newport ne dit que l’huile de coco GUERIT la maladie d’Alzheimer, vous seule l’affirmez.
        Moi je dit également comme vous:
        Si la noix de coco a de part son action positive a permis un rapprochement entre elle et Steve le mari de Mary, alors vive les deux !

        Encore merci pour votre dévouement, bien à vous

        Victor Nunes

        Répondre
        1. coletteroumanoff Auteur de l’article

          Cher Victor,
          J’ai lu le livre en anglais avant qu’il soit traduit trois fois de suite de façon à approfondir ma lecture et à ne manquer aucun détail.Tout le monde aimerait bien trouver un produit qui change les comportements problématiques des patients. Les gens qui traduisent en français Mary Newport font plus que de laisser entendre que l’huile de noix de coco guérit. Libre à vous d’en faire l’essai.
          Un comportement intelligent et adapté a des résultats immédiats et vérifiables immédiatement sur les comportements problématiques. Déjà commencez à supprimer de votre vocabulaire le mot ‘Démence’ et vous verrez que vous porterez mieux. Tout ce que fait un patient alzheimer s’explique simplement, il souffre d’un handicap cognitif, son cerveau ne lui fournit plus les repères auquel il était habitué. Il faut et il suffit de l’aider dans la bonne humeur, car il est devenu très sensible, à se repérer dans le cours de la journée et à mener une vie qui lui ressemble. Le mot amour est inutile ou alors il faut s’en tenir à l’amour intelligent.

          Répondre
          1. Didier LE BAIL

            Bonjour,

            Le « secret » de l’huile de coco, s’il y en a un, réside dans son étonnante richesse en triglycérides à chaîne moyenne (TCM). Si l’industrie pharmaceutique n’a que faire de l’huile de coco en tant que telle, elle commence néanmoins à prendre conscience du potentiel thérapeutique des TCM en cas de troubles cognitifs légers ou de maladie d’Alzheimer de forme légère à modérée. Pour preuve, GlaxoSmithKline (GSK) vient de terminer une étude de phase 1 sur les TCM et surtout, Accera, sponsorisé par la division santé de Nestlé, a lancé aux Etats-Unis une étude de phase 3 sur ces mêmes TCM, qui sera prochainement suivie par une autre en Europe. Pour les non scientifiques, je précise que les essais cliniques visant à évaluer l’efficacité d’un candidat médicament sont organisés en trois phases, la phase 3 étant la plus avancée. Si tout se passe comme prévu, on devrait aboutir à la mise sur le marché du premier médicament TCM d’ici 5 à 7 ans. Je rappelle qu’aucun nouveau médicament anti-Alzheimer n’a été commercialisé depuis 2003.

            Bonne continuation à votre site, qui apporte un soutien appréciable à de nombreux aidants.

          2. coletteroumanoff Auteur de l’article

            En attendant le nouveau médicament qui ne verra peut être jamais le jour il importe de soulager dès aujourd’hui la vie des patients et des aidants en changeant de regard sur la pathologie. Le regard change quand les idées, le vocabulaire et les comportements changent.

  2. Nicoleta DUBUC

    Merci pour votre article qui montre bien qu’il y a QUE la présence, l’attention et l’affection porté à l’autre( qui est malade) qui font que la vie est plus facile pour celui-ci comme pour son aidant.
    N’empêche, si la noix de coco a permis un rapprochement entre Mary et son mari que dire de plus ;Alléluia pour eux!!!!!!!!!!
    Bon courage à vous et à votre époux.
    Votre « lumière » rayonne pour ceux qui sont dans le « brouillard ».
    Toute ma gratitude.

    Répondre
    1. coletteroumanoff Auteur de l’article

      Oui,vous avez raison: la présence, l’attention et l’affection sont des remèdes miracles.

      Répondre
  3. Nunes victor

    Bonjour et merci de parler de la relation avec l’autre ainsi que de l’affection qui sont des valeurs et un moyen fondamentaux pour la prise en charge des personnes touchées par cette maladie.

    mais il est dommage que vous éludiez purement et simplement la voie metabolique de l’utilisation de l’énergie du cerveau par les cetones. Mary newport ne parle à aucun moment de guérison de l’Alzheimer grâce à l’huile de coco…
    Le carburant du cerveau est le glucose, et chez les personnes atteinte d’Alzheimer il existe une baisse considérable de l’apport d’énergie car ce dernier est incapable d’utiliser le glucose
    Des travaux américains qui datent de 2005 montrent qu’il existe un phénomène de diabète de type 3 ( travaux du Dr de la Monte) lié a cette maladie. voici les references: /http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2769828/
    une autre voie d’apport d’énergie sont les cétones ou corps cétoniques. L’huile de noix de coco en effet contient des TCM (triglycérides à chaine moyenne) qui sont direcetement utilisés comme carburant pour le cerveau. Et en cela que le livre de Mary Newport est intéressant.
    Elle à constaté que cela a aidé son mari qui est toujours en vie depuis 2008.
    Si l’huile de coco ou les triglycérides à chaines moyenne ne guérissent pas l’Alzheimer ils peuvent apporter dans certains cas un confort et un mieux être à certains malades.
    Qu’il y -t-il à perdre a essayer ?.
    Je signale en outre qu’il existe aux USA un traitement sur prescription qui s’appelle AXONA composé de triglycérides a chaines moyennes disposant d’un brevet pour des formes mineures d’Alzheimer.

    bien a toutes et à tous

    Répondre
    1. coletteroumanoff Auteur de l’article

      Bonjour,
      Il n’y a aucun mal à essayer quoique ce soit, mais la formule « les chercheurs américains » recouvre tout et n’importe quoi. La maladie d’alzheimer a ceci d’exceptionnel que l’entourage peut beaucoup pour améliorer le malade et cela, immédiatement, quotidiennement, par des actions simples, et peut aussi beaucoup l’aggraver en ne tenant pas compte des vrais besoins du malade.

      Répondre

Laisser un commentaire